Blabla grossier

La puissance du WOW

Salutations !

Aujourd’hui, j’vais te parler art brut et plus particulièrement d’Augustin Lesage et de Fleury Joseph Crépin. Mais quoi que c’est l’art brut tu me diras ? Alors d’après Wikipédia, ce serait un terme  inventé par le peintre Jean Dubuffet pour désigner les productions de personnes exemptes de culture artistique. En gros, un terme qui désigne des (chef d’) oeuvres réalisées par des gens qui n’y connaissent absolument rien en art. Je vais aussi te parler d’art médiumnique, c’est à dire (toujours d’après wikipédia, hein, faut pas croire, j’ai pas la science infuse) que les artistes ne se désignent pas comme « parents » de leurs oeuvres, car ils n’ont fait qu’être une passerelle entre des instances supérieurs et la toile. Ouép. En gros, le gars a entendu des voix qui lui ont dit « mec, prends un pinceau, je vais guider ta main, ça va tout déchirer ». Voilà. Pour résumer. En gros.
Mais pourquoi donc je veux te parler de ça ? Attache ta ceinture, je t’emmène au LaM.
tumblr_nl5zslx6jy1qkmqj9o1_500

Il y a de ça 2 semaines (+2 autres, cet article est resté en brouillon beaucoup trop longtemps), ma potesse m’y entraine pour aller jeter un oeil à l’expo rétrospective sur Modigliani. Cette expo est d’ailleurs à mourir, si tu habites dans les environs de Lille (dans le Nooooooord) je te la conseille fortement (tu as jusqu’au 5 juin). La Femme assise à la robe bleue a toujours été un tableau qui m’a attirée, mais le voir en vrai est absolument subjuguant… Le camaïeu de bleu/gris du fond est une merveille visuelle qu’aucune photo ne sait rendre correctement. C’est vraiment, mais alors vraiment de toute bowtey. J’aurais pu restes 3h devant ce tableau rien que pour ce camaïeu. Et puis le regard hypnotique de la madame. Mais ce n’est pas le sujet du jour. (Si vous tu veux, on parlera de mes obsession colorimétrique un d’ces quatre)

0-media_c520836e-8c2b-431c-842b-fc193fdcfb4f
A que coucou
 Aujourd’hui donc, j’te parle d’une autre chose qui m’a subjuguée au LaM. La rétrospective étant assez courte, la déception faisant, je me fais traîner par cette même amie: « je vais te montrer la collection permanente, tu vas kiffer ». Mbon. Okay… D’toute façon c’est pas comme si on pouvait retourner voir les Modigliani… Suivons le mouvement ! Je me fais guider dans la galerie d’art contemporain et j’y vois des choses assez… spéciales (l’art contempo et moi, on est pas particulièrement copain) et je me demande bien où et sur quoi on va déboucher…
tumblr_o52u3glsbn1u3mbs6o1_500
Ma tête devant un monochrome de Klein… Je comprendrais jamais comment
des gens peuvent investir des millions dans une toile monochrome…

… Et c’est là qu’on tombe sur la collection permanente, donation de l’Aracine, et que je me prend une bonne claque en pleine tronche pendant que ma copine m’explique de quoi ça s’agit ce que j’ai devant moi. Imagine être devant une toile de 4x6m, un chef d’oeuvre absolu de détails et de précision chirurgicale (pour ne pas dire supernaturelle) et là on te dit que le gars qui l’a peint n’avait jamais touché de pinceau avant et en plus était enfermé chez les fous depuis un moment.
tumblr_o3uf0q7ew21tqoh77o1_500
Bah si, y’a way. Et je suis restée absolument scotchée. De base, j’aime beaucoup les iconographies religieuses/ésotériques et ces toiles en sont bourrées, toutes religions confondues (on a même des références au panthéon égyptien c’est pour dire !). Mais c’est surtout le fait de se dire, damn, ces mecs n’ont jamais su dessiner, et là tu as devant toi un tableau tellement précis qu’on pourrait croire à une oeuvre informatique (il parait que Lesage peignait avec seulement deux-trois de ses cheveux pour obtenir ces dégradés fondus de folie). Et c’est apaisant. C’est bizarrement apaisant de les contempler… Je ne saurais pas vraiment l’expliquer, mais c’est comme apercevoir un p’tit bout d’une autre dimension. Voilà. Je te laisse apprécier quelques tableaux, et je te dis à bientôt, zoubi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

2 réflexions au sujet de “La puissance du WOW”

  1. Et voilà comment, grâce à toi j’aurais appris quelque chose aujourd’hui (sur cette toile de 4*6m)! C’est fascinant. L’art brut a quelque chose de primitif, de bestial et de divin à la fois. Il y’a d’intéressantes références à ce mouvement dans le roman Le Passager de Grangé.

    Bisette <3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s